Quels encadrements entourent la fabrication des e-liquides commerciales ?

Depuis sa conception, les e-liquides ont toujours été sujets à des polémiques sanitaires et scandales. De fait, la vape est aussi pointée du doigt. Cependant, il est à notifier qu’un contrôle santé très exigent entoure  le processus de fabrication ainsi que les ingrédients utilisés dans ce cadre.

Les e-liquides : une recette universelle

La première information utile à connaître sur le produit, c’est que sa fabrication suit une recette universelle. Il n’est donc pas question pour les fabricants de décider sur un coup de tête des ingrédients à ajouter à chaque nouvelle création.

Mais encore, il est important de savoir que les e-liquides ne sont pas des substances inconnues. En effet, elle est composée de cinq ingrédients à savoir :

  • la glycérine végétale utile pour rendre plus dense la vapeur.
  • Le propylène glycol aide à reproduire l’effet de la nicotine au niveau de la gorge (il est question ici des effets de la cigarette traditionnelle.),
  • la nicotine, les arômes, l’eau ou l’alcool : ces derniers sans réel intérêt sont plutôt utiles pour la fluidification des e-liquides.

Ainsi, les cigarettes électroniques européennes sont toutes composées de ces cinq ingrédients. Et lire les avis des professionnels sur le processus de contrôle et d’encadrement de la préparation des e-liquides vous aiderait à faire plus confiance aux produits de vapotage européens.

Un processus complexe

En marge de la fabrication, les fabricants d’e-liquide sont soumis à l’obligation de demander la permission à l’autorité compétente avant de s’engager dans la préparation et la distribution de leur produit.

De fait, il s’agit d’un procédé très exigeant qui dure sur une longue période. Tout d’abord, le fabricant commence par déposer la composition intégrale des recettes de chaque produit auprès de l’autorité pour une vérification.

Lire aussi  A la découverte de l'importance du digital

Ensuite vient le moment de la production où le fabricant prend toutes ses responsabilités et s’assure du bon déroulé de la préparation des recettes déposées. Et enfin, vient le tour du contrôle de la qualité du produit.