La mode éthique : en quoi consiste-t-elle ?

Encore appelée mode durable, la mode éthique est inspirée d’une part du modèle du commerce équitable et d’autre part des principes de l’éthique. Cette mode a deux piliers fondamentaux que sont l’aspect environnemental et l’aspect social. Vous avez entendu parler de la mode éthique mais vous, ne savez pas ce que c’est ? Découvrez dans la suite de cet article, les notions essentielles sur elle.

La mode éthique : qu’est-ce c’est ?

Il n’existe pas une définition officielle de la mode éthique. Cependant, une tentative synthétique et concrète a établi qu’elle consiste à concevoir et à fabriquer des accessoires de mode qui respectent l’environnement. En effet, la mode éthique réduit la pollution de l’air et des sols. Elle assure également aux acteurs de la chaine de production de bonnes conditions de rémunération et de travail. Cliquez sur le lien suivant pour en savoir plus sur la mode éthique.

La mode éthique : sur quoi repose-t-elle ?

Elle privilégie la qualité à la quantité. En réalité, la mode éthique est tout le contraire de ce qu’est la fast fashion avec la surconsommation qu’elle engendre. Aussi, la mode éthique comprend la production locale. Elle préconise la protection des animaux et favorise les produits végans. La mode éthique repose donc sur la production d’accessoires de qualités qui respectent l’environnement et l’être humain.

La mode éthique : quelles sont ses caractéristiques ?

Elle est d’abord transparente car elle permet de retracer la vie des produits de leur élaboration jusqu’à leur commercialisation. Ensuite, la mode éthique favorise le commerce équitable car elle cherche à instaurer un équilibre du point de vue commercial, entre les pays en voie de développement et les pays industrialisés. Elle vise aussi à instaurer et concilier une dimension solidaire entre l’équité sociale et les performances économiques.

Lire aussi  Le marketing automation

La mode éthique permet également de mettre en commun et sous la forme d’un réseau communautaire les ressources, outils, espace et savoir-faire. Elle a favorisé le bannissement des OMG et a favorisé l’utilisation optimale des ressources naturelles.